Après une petite nuit en bord de rivière...

135

Nous poursuivons notre tour de Corse, direction Corte. Tout se fait rapidement, c'est une toute petite île et c'est à travers des chemins perdus bordés de chênes-lièges, croisant par ici ou là des chiens couchés sur la route, des cochons noirs et roses à la recherche de nourriture et bon nombre de tombes parsemées à l'abri de la végétation. Ca m'a surpris d'ailleurs de voir que partout s'étalent des tombeaux de famille. Il existe des cimetières mais apparement les morts peuvent aussi reposer en des lieux isolés et sauvages. 

Après toutes ces réflexions, nous voici à Corte, capitale historique et culturelle de la Corse. Proclamée ainsi par Pascal Paoli, la cité "Paoline" représentait la capitale de la Corse Indépendante. 

Pascal Paoli ( Pasquale de Paoli en Corse : 1725-1807)  était un amiral Corse; chef de la nation de la Corse Indépendante. Patriote dans l' âme, homme des Lumières, il est l'une des grandes figures emblematique de l'île.

Il n'est point étonnant donc, de trouver partout et plus précisemment dans cette ville, des statues et autres représentations du grand homme.

101

 Nous nous promenons dans les ruelles; ça grimpe tout doucement, la balade est agréable, bien que fraîche. En ces temps de Septembre, la différence de température entre le coeur de l'île, plutôt montagneux et le bord de mer est tout de même de plus de cinq degrés.

103

 La citadelle a été bâtie au XVIII ème siècle sur un rocher dominant la vallée, afin de combattre la République de Gênes. (qui luttait pour le royaume d' Aragon, pour faire bref).

Le musée de la Corse s'y trouve, mais nous n'avons pas pu le visiter, étant arrivés trop tard. Mon désarroi fut immense, comme vous pouvez vous en douter. 

107

 

L' ancienne maison du maître des clés de la ville "un des personnages les plus éminents et les plus illustres de son temps" comme une plaque sous la statue vue plus haut, l'indique.

 

111

 Sur cette photo, on voit bien le piton rocheux sur lequel est perchée la citadelle, devenue caserne au fil des années et des batailles, qui a servi à la Légion Etrangère des années 1960 aux années 1980; mais fut tour à tour garnison, puis prison. 

C'est Louis Philippe qui lui a fait donner son profil actuel, bien qu'elle ait été modifiée sous Louis XVI; de nombreux habitants de maison furent expropriés à l'occasion, et priés de laisser la place. Ils furent humainement relogés tout de même dans un immeuble connu sous le nom de celui des 300 propriétaires construits à cette occasion. 

120

La vue sur la vallée est somptueuse. Le soleil joue de ses rayons sur les montagnes et nous donnerait presque envie de nous envoler.

114

113

130

125

 Du bélvédère attenant à la ville, on se rend mieux compte d' où vient l'appellation "nid d'aigle" .  Seule citadelle de Corse cachée à l' intérieur des terres, sur les six qu' abrite l' île, elle a été classée aux Monuments Historiques en 1977.

129

 La descente est très drôle; nous nous rendons compte qu'il était possible aisément pour les habitants de se faufiler au travers des mille et un passage creusé à même la roche. Crunch se la joue Corse rebelle. Bon en vrai, il s' impatientait de trop m'attendre, mais quand on s'est connu, je marchais déjà quasiment à reculons tellement je n'avançais pas vite. 

133

 

Et puis c' est tellement joli! 

 

105

109

Nous nous offrons un apéro, tout en prenant soin de ne pas oublier le héros de ces lieux. 

134

 Le lendemain, après une nuit où on s'est quand même bien caillé -heureusement ensuite nous sommes redescendus en bord de mer- nous voici fin prêt pour une randonnée facile et accessible à mon dos et ma jambe fort fatigués. 

La vallée de la Restonica nous tend sa nature  à coups de végétations verdoyantes et d'eaux toutes plus claires les unes que les autres. 

La montée pour aller au lac de Melo (melu) se fait en voiture; en camion pour nous. Tout est reglémenté, il est interdit de stationner n'importe où, de faire du camping sauvage, et l'accès au parking situé aux bergeries de la Grotelle, point de départ de la randonnée est payant; de l'ordre de 6 euros. 

139

 

137

 L'ascension qui au départ est douce est un ravissement pour les yeux. Les vaches richement vêtues de leurs poils doux ne prêtent plus attention à tous ces bipèdes qui ne cessent de les prendre en photo. 

146

 Je n'ai pas dérogé à la règle, elles sont vraiment trop mimi pretty. 

148

 La randonnée poursuit son chemin qui devient de plus en plus caillouteux. Dans le guide que nous avons ( Petit Futé Corse qui s'est avéré nullissime), il est précisé qu'il faut une heure pour monter, que si ce n'est pas une balade à faire en tongs, ça reste une vraie randonnée mais à l'abord somme toute facile. Heu quand Crunch et moi avons croisé les premiers redescendants qui nous ont souhaité bon courage, nous aurions dû nous méfier. En effet, il m'a fallu plus d'une heure encore pour atteindre le sommet, en grimpant à l'aide de mon amoureux sur des gros rochers, en roulant sur de plus petits, et en ahanant comme une génisse qui va mettre bas.

Pourtant en bas, ils indiquent aussi une heure de montée. On va dire qu'il faut tout de même être un peu sportif alors. 

152

 Bon ça valait le coup d'oeil et le pique-nique avec vue sur les eaux glaciaires du lac m' a direct remis en forme. Le lac de Mélo est gelé six mois sur douze, alors imaginez les températures même en ce mois de Septembre. Un groupe de jeunes hommes inconscients (ou pas) a sauté plusieurs fois tout de même dans ces eaux paisibles.

157

 

158

Il est possible de continuer la randonnée jusqu'au lac de Capitello (capitellu); ce que nous n'avons pas fait, car déjà il était tard, il fallait amorcer la descente et ensuite, cela nécessitait  encore plus d'une heure de marche/montée/galère quoi! 

162

 

La descente est bien plus rapide, mais pas de tout repos, puisque les mêmes roches et cailloux roulent sous nos semelles, menaçant de nous faire tomber à chaque pas. Ce qui n'a pas manqué, j'ai fait une voltige plus près du sol, heureusement vite relevée par les bras vigoureux de mon amoureux. 

 

155

 

Trois quart d'heure plus tard, notre gosier appelle un petit coup...A bientôt pour la suite du séjour, avec Ajaccio, Bonifacio et toujours notre Général en toile fond...

169